Quitte ou double pour la Pologne ?



Parcours dans les éliminatoires

Lors des éliminatoires de l’Euro 2016, l’équipe de Pologne avait déjà réussi de belles performances en se classant 2è derrière l’Allemagne et en enregistrant une seule défaite en 10 journées.

Malheureusement, les Polonais n’ont pas brillé lors de l’Euro 2016, mais ils sont repartis de l’avant à l’occasion des qualifications pour le Mondial 2018 en Russie.

En effet, dans une poule assez ouverte, la Pologne a terminé au sommet avec 8 victoires, 1 nul et une seule défaite. Les Polonais ont terminé avec 5 points d’avance sur le Danemark et avec 9 longueurs d’avance sur le Monténégro.

Robert Lewandowski

Attention, la Pologne a décroché son billet pour la Russie grâce à son « serial buteur », Robert Lewandowski. L’attaquant du Bayern Munich a quand même inscrit la bagatelle de 16 buts en 10 matchs, devant Cristiano Ronaldo (15 buts), Romelo Lukaku (11 buts) ou encore André Silva (9 buts).

Le sélectionneur

Cela fait déjà quelques années que le sélectionneur de la Pologne est en place puisqu’il a pris les reines en octobre 2013. Adam Nawalka a donc amené la Pologne à l’Euro 2016 et aussi à la Coupe du Monde 2018 en Russie.

Adam Nawalka

Agé de 60 ans, Adam Nawalka avait débuté sa carrière professionnelle en tant qu’entraîneur du club Polonais du KS Gornik Zabrze. Aujourd’hui, il vit sûrement sa dernière aventure avec la Pologne, sauf s’il décroche une bonne performance.

Les stars de l’équipe

Ils sont plusieurs joueurs à avoir atteint la maturité au niveau internationale, mais attention, certains vont sûrement disputer leur dernière Coupe du Monde.

Avant de parler du buteur, la Pologne peut compter sur des éléments très solides et de grande classe comme Kamil Glik (29 ans), le roc de l’AS Monaco ou encore Lukasz Piszczek (32 ans) du Borussia Dortmund. Derrière eux, il ne faudra pas oublier l’ancien portier d’Arsenal ou de la Roma, Wojciech Szczesny (Juventus de Turin).

Kamil Grosicki

Sur le plan offensif, Kamil Grosicki est toujours présent pour servir sur un plateau son buteur, Robert Lewandowski. On ne présente plus l’international Polonais de 29 ans car il inscrit en moyenne plus de 20 buts par saison en Bundesliga.

Après avoir brillé avec le Borussia Dortmund, 72 buts en 4 saisons, Robert Lewandowski a inscrit 92 buts avec le Bayern Munich depuis la saison 2014-2015.

En sélection, Robert Lewandowski est tout aussi décisif car il a inscrit 13 buts lors des éliminatoires de l’Euro 2016 ou encore 16 buts lors des qualifications pour le Mondial 2018. Décevant à l’Euro 2016, il doit maintenant passer un cap pour amener ses partenaires dans le dernier carré d’une grande compétition.

Le palmarès en Coupe du monde

Il faut remonter à 1982 pour entrevoir une place dans le dernier carré d’une Coupe du Monde. Depuis cette performance avec le « monstrueux », Zbigniew Boniek, la Pologne n’a plus brillé dans cette compétition.

Zbigniew Boniek

Dans les années 2000, la Pologne a été éliminé dès le 1er tour de la Coupe du Monde au Japon / Corée et en Allemagne, mais surtout, les Polonais n’ont pas réussi à se qualifier pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud et le Mondial 2014 au Brésil.

Même dans les différents Championnats d’Europe, la Pologne n’a pas été performante, hormis peut-être à l’Euro 2016 en France. Les Polonais ont quand même décroché un ¼ de finale, mais au regard de leur potentiel, ils auraient du se hisser au moins dans le dernier carré.

D’ailleurs, la Pologne a manqué d’un « cheveu » ces demi-finales, car les hommes d’Adam Nawalka ont été sortis par le Portugal, futur Champion d’Europe, à l’issue de la séance des pénaltys.

Composition probable

W. Szczesny, B. Bereszynski, M. Pazdan, K. Glik, L. Pisczek, G. Krychowiak, K. Maczynski, K. Grosicki, J. Blaszczykoswki, P. Zielinski, R. Lewandowski.

Łukasz Piszczek

Remplaçants : M. Rybus, M. Makuszewski, R. Wolski, T. Cionek, J. Goralski, T. Kedziora, M. Stepinski, L. Skorupski, M. Kaminski, L. Fabianski, D. Kadzior.

Groupe en Coupe du Monde

Dans ce Groupe H de la Coupe du Monde 2018 en Russie, la Pologne peut logiquement viser la 1ère place. En effet, les Polonais n’ont pas à rougir du tirage au sort avec la Colombie, le Sénégal et le Japon.

Seule la Colombie sera difficile à manœuvrer, car le Sénégal et le Japon devraient se contenter d’être des simples « sparring-partners ». Avant de défier les Colombiens lors de la 2è journée, la Pologne n’aura pas le droit de rater son entame devant le Sénégal. Cette rencontre devrait permettre aux Polonais d’engranger de la confiance.

Objectifs

L’objectif clairement affiché de la Pologne c’est de passer les 8è de finales de la Coupe du Monde 2018. Pour espérer avoir une chance de passer ce cap, les Polonais vont devoir terminer au sommet.

Malheureusement, qu’ils terminent 1ers ou 2è, les Polonais risquent de tomber sur un « gros » morceau en 8è de finale, l’Angleterre ou la Belgique. Un match à élimination direct n’est jamais joué à l’avance donc ils auront déjà à cœur de se qualifier.

Kamil Glik

La Pologne semble donc être sur la bonne voie pour aller chercher ce 8è de finale, mais avant le Mondial 2018 en Russie, les partenaires de l’ancien Rennais, Kamil Grosicki, vont se tester devant le Nigéria, la Corée du Sud ou encore le Chili.

Ces trois nations n’ont pas été choisies au hasard car elles sont le reflet des équipes qui seront placées dans le Groupe H de la Coupe du Monde 2018, le Sénégal, le Japon et la Colombie.

Dans quelques mois, la Pologne aura déjà un avant goût de la Coupe du Monde 2018. De toute façon, la plupart des Polonais n’a pas le choix en Russie, car ils seront nombreux à avoir plus de 33 ans pour le Mondial 2020.




Inscrivez-vous à notre newsletter