Kaliningrad Stadium



Chargement de la carte…

Adresse
ul. Solnechnyy bul, Konigsberg
Kaliningradskaya oblast
Russie


Tous les yeux du monde entier seront bientôt tournés vers la Russie qui entend réellement offrir à ses visiteurs l’expérience la plus dynamique et agréable possible à l’occasion de la Coupe du Monde de la FIFA 2018. Un pays classé comme étant le plus grand pays du monde avec les plus vastes frontières de la planète et ses 18 pays voisins. Géographiquement, la Russie est vraiment vaste et immense avec ses 17,1 millions de km² qui forment son territoire, représentant près d’un huitième de la surface habitable de la Terre. Ce n’est donc pas pour rien que ce pays a été choisi pour accueillir ce futur événement mondial de foot. Et nous allons vous présenter aujourd’hui un des stades qui accueilleront les rencontres entre les pays participants à cette Coupe du Monde 2018.

La coupe du Monde 2018 à Kaliningrad

Kaliningrad est une grande ville fondée en 1255 et située à la jonction d’une rivière et de la mer, ce qui lui permet d’être idéalement située pour favoriser le commerce portuaire et l’exploration de contrées lointaines. Il est intéressant de noter que cette ville était anciennement connue sous le nom de Königsberg, et qu’elle est essentiellement bâtie sur la Pregolia. On compte actuellement une population d’environ 459 000 personnes et la ville se trouve à exactement 1235 km de Moscou.

L’histoire de Kaliningrad

Avant de vous faire découvrir son stade, il nous paraît intéressant de vous raconter un peu son histoire. Kaliningrad est donc l’ancienne capitale de la Prusse orientale, fondée au XIIIème siècle par les Chevaliers teutoniques sous le nom de Königsberg. Aujourd’hui, la ville est considérée comme étant la plus grande cité portuaire de la mer Baltique est se trouve être un portail indispensable vers l’Europe. On est face ici à une très ancienne cité européenne qui a accueilli de nombreux penseurs et artiste tout au long de son histoire plutôt mouvementée. Le philosophe allemand Emmanuel Kant y a notamment enseigné à l’université de Kaliningrad et Richard Wagner, le célèbre compositeur ainsi que l’écrivain romantique E.T.A. Hoffmann y ont également séjourné pendant de longues années. Mais il n’y a pas que le nouveau stade, qui accueillera des matches de la Coupe du Monde, qui fait actuellement la fierté des habitants de la ville et des Russes. La Cathédrale de Königsberg, construite au XIVème siècle et également un édifice entièrement restauré et qualifié comme étant l’un des joyaux de la ville. Il y a fort à parier qu’il verra son taux de visites considérablement augmenter l’été 2018, en mettant en avant ses deux splendides chapelles, orthodoxe et protestante, qui font de cet endroit un lieu de culte et un symbole de paix et de réconciliation.

La région est l’un des centres névralgiques du commerce d’ambre depuis l’antiquité et nous pouvons trouver environ 90 pour cent des ressources mondiales sur place alors que l’industrie de l’ambre reste toujours à ce jour très dynamique en attirant chaque année des milliers de visiteurs. Mais si l’événement de foot attire de nombreux fans du ballon rouge, il ne faut pas oublier qu’elle est également ouverte à la détente et aux loisirs avec notamment de superbes plages et de magnifiques dunes de sable sur lesquelles se promener. En plus du Stade, des plages, de la Ville et de ses monuments, vous pourrez également visiter la réserve naturelle de Kurshskaya Spit, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2000. De bien nombreuses raisons de se rendre sur place lors de ce prochain Mondial 2018 de foot.

Le Stade de Kaliningrad

Bâti sur l’île Oktyabrsky, c’est un stade de 35 000 places situé en plein cœur de la cité qui accueillera les équipes. Il faut savoir que les autorités locales ont dû entreprendre de faramineux travaux pour aménager cet endroit afin de permettre à Kaliningrad d’honorer ce statut de ville hôte de Russie 2018 alors que les lieux avaient été quasiment inexploités depuis des siècles. C’est un plus pour la ville qui se verra ensuite, à la fin de la Coupe du Monde, attribuer un lotissement résidentiel qui verra le jour autour de l’enceinte et qui sera alors agrémenté de parcs, de quais et de digues le long du fleuve Pregola. On se retrouve ici face à un stade de Kaliningrad particulièrement polyvalent, car il accueille des compétitions de football, mais également d’autres sports, ainsi que des concerts et des spectacles. Il est intéressant de relever également que FC Baltika Kaliningrad installera ses pénates à Kaliningrad après la compétition en 2018.

Le Futbolny klub Baltika Kaliningrad

C’est donc le club qui profitera pleinement de toutes les infrastructures de ce stade lorsque la Coupe du Monde 2018 sera terminée. Le Futbolny klub Baltika Kaliningrad est un club de football russe basé à Kaliningrad et fondé le l2 décembre 1954 sous le nom Pichtchevik Kaliningrad. Il a évolué durant la majorité de son histoire dans les deuxième et troisième divisions soviétique puis russe. On retrouve ici un club qui a connu un bref passage dans l’élite du football russe entre 1996 et 1998.
Pour la petite anecdote, ce club a ensuite été rebaptisé Baltika en 1958 alors qu’il intègre la deuxième division championnat soviétique en 1957. Il occupe alors cette poule jusqu’à sa relégation en troisième division en 1971, d’où il ne bougera plus jusqu’à la dissolution de l’Union soviétique en 1991. Alors qu’il intègre ensuite le nouveau championnat russe au troisième échelon l’année suivante, le club est immédiatement promu en deuxième division en 1993. C’est exactement cette même année qu’il accédera alors pour la première fois de son histoire à une division d’élite en 1996 après avoir remporté le championnat. S’y maintenant pendant deux ans complet, il sera ensuite relégué à l’issue de la saison 1998 après avoir enregistré sa seule et unique aventure européenne en date en participant à la Coupe Intertoto 1998 durant cette période. Une compétition dans laquelle il atteint le troisième tour. Depuis sa relégation, le Baltika est devenu un habitué de la deuxième division. Il ne l’a en effet jamais vraiment quitté sauf brièvement à deux reprises en 2002 et en 2005.



NetBet Sport


Inscrivez-vous à notre newsletter