Central Stadium



Chargement de la carte…

Adresse
Ulitsa Repina, 5
Yekaterinburg
Russie


La Coupe du monde de football de 2018 est la 21e édition de la Coupe du monde de football. Cette compétition organisée par la FIFA, qui réunit les meilleures sélections nationales, se déroulera donc en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018. Le tirage au sort des qualifications a eu lieu le 25 juillet 2015 à Saint-Pétersbourg, alors que le tirage au sort du tournoi aura lieu quant à lui le 1er décembre 2017 au Kremlin à Moscou. La Russie, étant d’office qualifiée en tant que pays organisateur, accueillera donc le Brésil en guise de première équipe qualifiée sur le terrain en s’assurant dès le 28 mars 2017 de figurer parmi les quatre premiers de la zone Amérique du Sud. On retrouve donc ici un Brésil qui reste ainsi la seule équipe à n’avoir jamais manqué une édition de la Coupe du monde avec un total de 21e participation. Il sera accompagné par les autres qualifiés : la France, l’Iran, le Mexique, la Belgique, le Japon, la Corée du Sud, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne, le Nigeria, le Costa Rica, l’Arabie saoudite, la Pologne, l’Égypte, l’Islande, la Serbie, le Portugal, l’Uruguay, l’Argentine, le Panama et enfin la Colombie. Disposant de nombreux stades aménagés pour recevoir toutes ces équipes et pour organiser les rencontres, la Russie a aménagé des stades de grandes villes et mis les petits plats dans les grands. On retrouvera donc des matches se dérouler par exemple au Central Stadium de Yekaterinburg

La ville d’Yekaterinburg

Yekaterinburg ou Ekaterinbourg est une ville de Russie arrosée par l’Isset, affluent de la Tobol qui se trouve être également la capitale administrative de l’oblast de Sverdlovsk, dans l’Oural. Il faut savoir que la ville s’appelait Sverdlovsk à l’époque soviétique et qu’elle compte actuellement une population de 1 444 439 habitants recensés en 2016. Si la Russie propose le stade de cette ville pour accueillir quelques sessions du tournoi pour la Coupe du Monde de Football 2018, c’est un peu parce qu’elle est la quatrième ville de Russie, derrière Moscou, Saint-Petersbourg et Novossibirsk. Yekaterinburg est donc située sur le pan asiatique de l’Oural. Disposée à un carrefour ferroviaire important entre les liaisons provenant de toutes les parties de l’Oural et le reste de la Russie, elle se trouve également sur la fameuse ligne du Transsibérien. La ville se trouve également à 1 417 km à l’est de Moscou et se retrouve en troisième position des villes russes en nombres d’habitants.

Yekaterinburg offre beaucoup de lieux de visites intéressants aux voyageurs qui souhaiteraient s’y aventurer lors des jours sans matchs au sein de son stade. Ils peuvent par exemple y trouver un vaste choix de restaurants de styles européens et russes. Ils pourront également profiter de nombreuses boîtes de nuit, des beaux cafés calmes et confortables, des pubs et des bars animés et de bien nombreuses autres places intéressantes au sein de ce plus grand centre culturel disposant de musées, de cinémas et de salles de théâtres. Yekaterinburg est également le plus grand centre industriel de Russie et se trouve entièrement ouverte aux investisseurs étrangers et au monde des affaires.

Une ville bien située

Yekaterinburg se trouve au pied du versant oriental du massif de l’Oural, sur l’Isset et voit donc sa superficie entourée de collines boisées, en partie défrichées pour l’agriculture, et pour proposer des petits lacs. Mais ce qui intéressera sûrement le plus les fans de foot qui vont très certainement se déplacer dans la ville jusqu’au stade pour supporter leur équipe nationale, c’est très certainement le climat et surtout le temps qu’il fera. Pas d’inquiétude de ce côté-là puisque Yekaterinburg subit un climat continental caractérisé par une forte amplitude des températures saisonnières. Ce qui signifie que la neige recouvre en fait le sol en moyenne 166 jours par an de la mi-octobre à la mi-avril, et donc bien après le déroulement du Championnat qui profitera des chaleurs estivales. Et fort heureusement, car la hauteur de neige peut atteindre 80 cm à la fin de l’hiver.

Le tournoi se déroulera en été, au cours d’une saison plutôt brève qui dure en moyenne 65 à 70 jours, même si les chutes de neige ne sont pas si exceptionnelles que ça en cette période. On sait que le temps est particulièrement capricieux et qu’il peut donc connaître de brusques variations d’un jour sur l’autre et d’une année sur l’autre, alors croisons les doigts pour que le ciel soit avec la FIFA qui devra également compter sur la localisation de la ville et l’existence d’une grande variété de types de vents pouvant souffler sur celle-ci, qui sont à l’origine de ces sautes d’humeur du climat. Il est intéressant de relever par exemple que la température record la plus froide recensée était de −46,7 °C en décembre 1978, alors qu’au contraire, la température record la plus chaude était de 38,8 °C en juillet 1911, On retrouve donc un nombre moyen de 130 jours avec de la neige dans l’année, 115 jours de pluie, 24 jours avec de l’orage et 29 jours de tempête de neige.

Le Central Stadium de Yekaterinburg

Le Central Stadium de Yekaterinburg de la ville a été édifié en 1953 et a subi de nombreuses transformations et rénovations à plusieurs reprises depuis. Il est le fief du FC Oural, l’un des plus anciens clubs de football du pays, qui restera bien évidemment l’équipe résidente du stade après la compétition et profitera donc des derniers aménagements effectués pour cette Coupe du Monde 2018. Sa dernière grande rénovation date de 2010 et il est donc ultra modernisé, mais quelques travaux sont en cours pour l’adapter un peu plus à ce futur Championnat qui représente beaucoup pour l’image de la Russie. Un toit et des tribunes temporaires seront donc installés pour Russie 2018. On retrouve cependant une façade qui n’a cependant jamais été remodelée, et qui ne le sera jamais étant considérée comme un héritage architectural et historique. Si vous vous rendez dans ce stade pour la CM2018 afin de supporter votre équipe, vous profiterez alors de tribunes qui sont imprégnées du néoclassicisme soviétique, tout comme le sont également les sculptures, les vases et les bannières typiques de l’art décoratif de l’époque.



NetBet Sport


Inscrivez-vous à notre newsletter