Equipe République tchèque

République Tcheque
Infos sur l'équipe
Equipe:République tchèque
Entraîneur:Karel JAROLÍM
Capitaine:--
Classement:48

République tchèque


La République tchèque et le football

Equipe de République Tchèque

Nous vous proposons de découvrir aujourd’hui l’équipe de République tchèque de football. Il s’agit ici tout simplement de l’équipe nationale qui représente la République tchèque lors des compétitions internationales masculines de football comme la coupe du Monde 2018, qu’elle vient de rater et à laquelle elle ne participera donc pas, sous l’égide de la Fédération de République tchèque de football. C’est une équipe qui consiste en une sélection des meilleurs joueurs tchèques et qui est apparue à la suite de l’éclatement de la Tchécoslovaquie en 1993. Cette équipe aura la particularité de surgir en même temps que l’équipe de Slovaquie et sera considérée par la FIFA comme l’héritière statistique et surtout juridique de la sélection tchécoslovaque.
Parmi ses meilleurs faits d’armes on retrouve une place en finaliste de l’Euro 1996. Mais la sélection tchèque occupera également en juillet 2008 la 8e place du Classement mondial de la FIFA.

La Bohême

Il est amusant de savoir que la région, qui correspond à l’actuelle République tchèque, était plutôt connue sous le nom de Bohême au XIXe siècle. On l’appelait également Bohême-Moravie, qui s’identifiait en fait à une province de l’empire austro-hongrois. Mais ce sera dans les années 1890 et 1900, que le football percera et commencera à arriver en Europe centrale, touchant notamment l’Autriche-Hongrie. La Bohême acquerra cependant une certaine autonomie au niveau sportif et la Fédération bohémo-morave de football sera alors fondée en 1901. S’affiliant ensuite en 1907 à la FIFA, on retrouve alors une équipe de Bohême et Moravie qui se met en place, dans les alentours de Prague. Cette équipe jouera ensuite 7 matches amicaux entre 1903 et 1908, notamment contre l’Angleterre et la Hongrie. La Bohême est ensuite intégrée à la nouvelle Tchécoslovaquie après la Première Guerre mondiale. Elle joua son premier match en 1920, au cours des Jeux olympiques, avant de voir son football tchécoslovaque se développer dans les années 1920, notamment bien plus du côté tchèque. En effet, les premiers clubs professionnels du pays sont tchèques, et les clubs les plus redoutés de l’époque sont alors situés à Prague. Ce seront ensuite les toutes premières Coupes du monde qui généraliseront l’engouement populaire de la sélection tchécoslovaque. On comptabilisera alors une moyenne de 30 000 spectateurs, et un intérêt certains de ces supporters pour un retour en héros pour les joueurs acclamés et félicités, majoritairement tchèques, après la finale cependant perdue de 1934. Le pays est occupé, puis démantelé par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale. Ils annexent les Sudètes, acceptent la création d’un État slovaque qui devait être théoriquement indépendant, et instituent un Protectorat de Bohême-Moravie. On se retrouve alors avec une sorte d’État fantoche possédant sa propre équipe de football, laquelle ne se produira alors que trois petites fois, en 1939. La Tchécoslovaquie sera ensuite reconstituée après la Seconde Guerre mondiale. C’est à cette période qu’elle s’imposera ensuite comme une nation majeure du football européen et mondiale à partir des années 1950. La Tchécoslovaquie, désormais démocratie populaire fut une nouvelle fois finaliste de la Coupe du monde de football en 1962. Elle remportera ensuite le Championnat d’Europe de football 1976 aux dépens la RFA. Mais même si le jeu tchécoslovaque a toujours été solide et construit, l’équipe ne sera pas parvenue à se qualifier pour le Mondial 2018 qui se déroulera en Russie, malgré le fait que bien que les clubs ne fussent jamais réellement pris au sérieux, cette sélection nationale a toujours été très redoutée.

L’histoire des finales de la Coupe du Monde la République tchèque

Une chose est certaine, c’est que tout le monde dans l’univers du foot et du sport attendait beaucoup de la République tchèque. Surtout lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2006 en Allemagne. Une compétition qui verra cependant l’équipe rentrer chez elle après une phase de groupe décevante où elle a alors subi des défaites cuisantes 2-0 contre le Ghana et l’Italie. Elle ne battra alors que les États-Unis 3-0. Avant ce tournoi, la Tchécoslovaquie a terminé deux fois en deuxième place. Elle perdra en effet 2-1 après avoir prolongé son séjour en Italie en finale de 1934 et subira ensuite un revers de 3-1 contre le Brésil au Chili en 1962.

L’équipe actuelle de la Tchécoslovaquie

Petr Cech

On retrouve parmi les joueurs vedettes du côté tchèque, Petr Cech, le gardien de but qui reste sans aucun doute un élément clé de classe mondiale. Autre pilier de l’équipe, Tomas Rosicky dispose d’une capacité extraordinaire de meneur de jeu, qui aurait pu faire la différence lors des qualifications au mondial 2018, comme dans n’importe quel match, mais qui ne sera pas parvenu à mener son équipe jusqu’à Russie 2018. La République tchèque comptait essentiellement sur sa force en tant qu’unité, alors qu’auparavant, elle pouvait compter sur les talents de joueurs individuels exceptionnels, comme ce fut le cas lors de l’UEFA EURO 1996 en Angleterre, où un ensemble d’étoiles avait atteint la finale.

L’entraîneur de la Tchécoslovaquie

Karel Jarolim

Remplaçant Pavel Vrb, qui a démissionné peu de temps après l’UEFA EURO 2016, Karel Jarolim a pris la tête de l’équipe. On découvre ici un ancien milieu de terrain de la Tchécoslovaquie, qui est surtout connu pour ses nombreux mandats à la tête du Slavia Prague qu’il mènera même à deux titres nationaux. Il est intéressant de relever que Karel Jarolim a également travaillé en Arabie Saoudite et aux Emirats Arabes Unis.

Le saviez-vous ?

Jan Koller

Jan Koller est une star dans le pays, car il est le meilleur buteur de tous les temps, après avoir marqué 55 buts en 91 matchs. Il faudra du temps avant que quiconque ne suive les traces de cet attaquant central hors du commun.

Inscrivez-vous à notre newsletter