Equipe Italie

italie
Infos sur l'équipe
Equipe:Italie
Entraîneur:Giampiero VENTURA
Capitaine:--
Classement:14

Italie

NetBet Sport

L’Italie et le football

Equipe d'Italie

Nous continuons notre tour des équipes internationales avec une des plus marquantes et charismatiques de la planète. Voici donc un aperçu de l’équipe d’Italie de football (Nazionale di calcio dell’Italia), qui est donc la sélection de joueurs italiens représentant le pays lors des compétitions internationales de football masculin. Se trouvant sous l’égide de la Fédération italienne de football, cette sélection italienne est, après l’équipe du Brésil et avec l’Allemagne, une des trois formations nationales qui comptent le plus grand nombre de victoires en Coupe du monde. Elle a remporté en effet 4 fois le mondial, en 1934, 1938, 1982 et 2006. Atteignant également la finale en 1970 et en 1994, elle sera cependant battue les deux fois par le Brésil. On se retrouve ici face à une très grosse équipe qui a remporté également les Jeux olympiques en 1936 et le Championnat d’Europe en 1968, à domicile. Classée au 1er rang du classement mondial de la FIFA en novembre 1993, puis à plusieurs reprises pendant l’année 2007, elle a cependant perdu deux autres finales européennes en 2000 et 2012. Surnommée en France la Squadra azzurra en référence à la couleur bleue de son maillot, et en Italie la Nazionale ou gli Azzurri, la sélection italienne compte parmi ses joueurs les plus emblématiques Giuseppe Meazza dans les années 1930, et depuis l’après-guerre : Giacinto Facchetti, Dino Zoff, Luigi Riva, Franco Baresi, Francesco Totti, Roberto Baggio, Gianluigi Buffon, Alessandro Del Piero, Andrea Pirlo ou encore Paolo Rossi,

Passé en Coupe du Monde de l’Italie

Comme nous vous l’avions indiqué un peu plus haut, l’Italie peut se vanter de disposer d’un très beau palmarès en championnat du monde avec quatre sacres (1934, 1938, 1982 et 2006) et 18 participations à la phase finale. L’Italie se retrouve ici, après le Brésil et à égalité avec l’Allemagne, avec le statut de la formation qui compte le plus grand nombre de victoires en Coupe du Monde et se trouve être également la seule équipe à avoir remporté deux éditions consécutives, avec le Brésil. Mais la Nazionale reste sur deux sorties sans gloire avec des éliminations au premier tour de la phase finale en 2010 et 2014 et une bien piètre performance lors des phases de qualifications en 2017 pour le prochain mondial 2018 qui se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet. Mais nous reviendrons un peu plus bas sur ce cataclysme qui fera trembler pendant quelques semaines toute l’Italie entière.

L’équipe actuelle de l’Italie

Gianluigi Buffon

C’est le capitaine et gardien de but Gianluigi Buffon et le pare-choc du milieu de terrain Daniele de Rossi qui constituent la pierre angulaire de la Nazionale depuis son fiasco pendant l’épopée allemande de 2006. L’équipe profite d’une défense qui est traditionnellement solide et se voit disposer d’un milieu étoffé, avec l’éclosion de Marco Verratti, alors que la sélection voit cependant une relève qui tarde à s’imposer en attaque. Mario Balotelli a laissé passer sa chance, Stephan El Shaarawy a baissé de plusieurs tons et Giuseppe Rossi accumule les blessures. Les Azzurri puisent dans le réservoir des Oriundi, mais la Nazionale attend toujours un buteur d’envergure internationale et cela se fera alors sentir lors des phases de qualifications pour le Mondial 2018 qui se déroulera en Russie…sans la présence de la Squadra azzurra.

L’entraîneur de l’Italie

Giampiero Ventura

C’est Giampiero Ventura qui prendra la succession d’Antonio Conte en juillet 2016. Ce sera l’occasion de tourner la page, au lendemain d’une prestation convaincante à l’EURO qui a effacé le souvenir du fiasco de 2014. Ventura commentera alors au moment de sa présentation à la presse : « Je veux remercier Antonio Conte, parce qu’il ne m’a pas uniquement laissé un groupe, mais un groupe avec une grande éthique de travail. ». L’équipe se dote alors ici d’un entraîneur expérimenté et grand admirateur du football espagnol, qui a fait toute sa carrière en Italie et notamment au Torino où il a exercé cinq ans avant son arrivée à la tête de la Squadra Azzura.

L’Italie absente du Mondial 2018

Andrea Barzagli

On peut parler ici d’un cataclysme, car, pour la première fois depuis son absence au Mondial 1958, l’Italie ne s’est pas qualifiée pour une Coupe du monde. Faisant suite à un barrage raté contre la Suède (0-1, 0-0). L’affaire fera grand bruit dans la presse sportive et mondiale et on retrouvera alors, au fil des analyses, de nombreuses raisons qui feront que l’Italie ne sera pas parvenue à passer ces phases de qualifications pour le prochain Mondial 2018 qui se déroulera du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie. L’Italie a été placée dans le groupe G de qualifications en présence de l’Espagne, alors qu’elle n’était même pas tête de série. On assiste alors ici à une situation assez incroyable, qui posera question sur le système de qualifications mis en place dans la zone Euro, voyant même Carlo Tavecchio, le président de la Fédération italienne, taper alors du poing sur la table début septembre 2017 : « L’idée de ne pas se qualifier pour la Coupe du monde 2018 serait une apocalypse. J’ai parlé à Gianni Infantino (le président de la Fifa) pour revoir le système de qualification. Il n’est pas juste qu’il ne tienne pas compte de quatre titres mondiaux, cela va à l’encontre de l’histoire. La Fifa travaillera bientôt sur ce sujet. ». Mais pendant que le patron du foot mondial réagisse, la Nazionale subira quant à elle de plein fouet le format mis en place. Mais ce ne sera pas tout, car l’Italie profitera également de quelques difficultés offensives, malgré ses 21 buts inscrits dans son groupe. On retrouve alors une Italie qui n’a pas eu à vraiment à se plaindre sur le plan offensif, mais qui profitait en fait ici d’un bilan plutôt trompeur ; surtout lorsqu’on prend en compte les 9 buts inscrits contre le seul Liechtenstein. On retrouve ensuite une équipe manquant d’efficacité, qui ne marquera alors que trois buts seulement sur les cinq derniers matches, dont aucun contre la Suède. Le dernier match à San Siro, justement contre cette Suède, a résumé en fait cette apathie, avec quelques occasions, mais pas vraiment de pression folle sur la cage d’Olsen. Malgré d’autres petits problèmes liés à la formation de l’équipe, on retrouve aussi ici une équipe d’Italie qui a encore misé beaucoup sur sa vieille garde. Conservant son quatuor Bonucci-Barzagli-Chiellini-Buffon derrière ou encore Daniele De Rossi au milieu, on a pu assister à une équipe un peu à la ramasse et usée, dont les cadres de la Nazionale ont fait ce qu’ils ont pu, montrant parfois de gros signes indéniables de fatigue. Mais on ne peut pas non plus compter sur les jeunes, qui n’ont pas vraiment réussi à bousculer l’ordre établi avec, au final, une défense qui sort cependant avec les honneurs, étant donné que c’est le secteur de l’attaque qui a failli durant les barrages, un secteur où les jeunes ont eu justement le plus leur chance.

Le saviez-vous ?

L’Italie a disputé 6 finales de Coupe du Monde et s’est retrouvée vainqueure des éditions 1934, 1938, 1982, 2006. Elle sera également par deux fois finaliste malheureuse en 1970 et 1994. Enfin, il est intéressant de relever que la Squadra Azzurra a par ailleurs remporté le Tournoi Olympique de Football Masculin en 1936.

Inscrivez-vous à notre newsletter