Equipe Îles Salomon

Iles Salomon logo
Infos sur l'équipe
Equipe:Îles Salomon
Entraîneur:Felipe VEGA-ARANGO
Capitaine:--
Classement:148

Îles Salomon

NetBet Sport

Les îles Salomon et le football

Îles Salomon

Nous vous invitons à présent à découvrir la sélection de joueurs de football qui compose l’équipe des Salomon de football représentant le pays lors des compétitions internationales sous l’égide de la Fédération des Salomon de football. Il faudra attendre exactement le 15 décembre 1963 pour assister au tout premier match officiel des Salomon. Une rencontre qui fut jouée aux Fidji, contre les Fidji et qui se soldera alors par une défaite sur le score de 6 buts à 0. Mais si ce score peut vous paraître déjà plutôt anodin, il faut savoir qu’il n’est pas celui de la plus grosse défaite de la sélection. En effet, la plus large défaite pour l’équipe fut enregistrée encore aux Fidji, le 17 décembre 1963, contre Tahiti. Un match impressionnant qui se soldera cette fois par un score sans appel de… 18 buts à 0 ! La Fédération des Salomon de football est fondée en 1978. Il s’agit en fait de l’année où le pays fut indépendant du Royaume-Uni, le 7 juillet 1978 précisément. Il ne faudra attendre que deux petites années pour voir ensuite le pays participer à la Coupe d’Océanie 1980, alors qu’il n’est même pas membre de l’OFC. Une compétition pendant laquelle il sera battu au 1er tour par Tahiti, la Nouvelle-Zélande et le Vanuatu. Mais cela n’empêchera pas La Fédération des Salomon de football de s’affilier ensuite à la FIFA à partir de 1988 et de devenir finalement membre de l’OFC depuis 1988 également. Mais si le score marquant leur défaite contre Tahiti de décembre 1963 vous paraissait déjà incroyable, il faut savoir qu’en septembre 1991, l’équipe des Salomon de football (Solomon Islands national football team) a également enregistrée la plus large victoire contre Wallis-et-Futuna en Papouasie-Nouvelle-Guinée. En effet, cette fois ce sera une victoire sur un score encore une fois sans appel de 17 buts à 0. Les premières qualifications pour une Coupe du monde de la part des Salomon furent celles de 1994 aux États-Unis, des phases pendant lesquelles elles furent battues au 1er tour par l’Australie et Tahiti. Les Salomon n’ont jamais participé à une phase finale de Coupe du monde de football, mais réussirent cependant la performance d’écarter la Nouvelle-Zélande de la course à la qualification pour le Mondial 2006. Malheureusement, elles furent battues en barrages par l’Australie (7-0 puis 2-1). Au 1er tour, l’équipe des Salomon termine alors première devant son ennemi de toujours Tahiti, mais également devant la Nouvelle-Calédonie, les Tonga et les îles Cook. S’ensuit ensuite une seconde place au second tour, juste derrière l’Australie et devant la Nouvelle-Zélande, les Fidji, Tahiti et le Vanuatu. L’Australie et les Salomon doivent alors s’affronter pour désigner le représentant de l’OFC lors du barrage contre l’Uruguay. On retrouve alors les Salomon tomber face à l’Australie (0-7 ; 1-2 (but d’Henry Fa’arodo)) et échouer ainsi aux portes de la Coupe du monde. L’équipe des Salomon ne participera pas non plus à la Coupe du monde de football 2010 en Afrique du Sud. Elle sera en effet éliminée au 1er tour par la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu. Manque de chance, ces éliminatoires servaient également pour la Coupe d’Océanie 2008, et elle ne sera donc pas non plus qualifiée pour cette compétition.

Historique de qualification des îles Salomon

Depuis 1992, les îles Salomon profitent de riches traditions footballistiques. Elles sont particulièrement reflétées dans leur histoire de la Coupe du Monde de la FIFA. L’équipe a très vite montré sa capacité dans cette campagne. Pour cela, elle donnera immédiatement une sensation effrayante à l’Australie avant de tomber 2-1. Les Solomons remporteront alors le droit de se qualifier pour l’Allemagne 2006, tirant 2-2 contre l’Australie pour devancer la Nouvelle-Zélande et se qualifier pour la finale Océanie. Ce sera alors un événement, rien que pour le match de barrage contre l’Australie qui se sera soldé par une lourde défaite devant cependant plus de 20 000 joueurs qui se sont entassés dans le stade national de Honiara avec cinq foules de spectateurs pour les grands internationaux et même des matches de clubs. Avec la Nouvelle-Calédonie, Tahiti et la Nouvelle-Zélande, les Salomon ont figuré parmi les 4 derniers de l’Océanie pour le Brésil 2014, après une demi-finale à domicile en Coupe des Nations de l’OFC 2012.

L’équipe des îles Salomon

Henry Fa'Arodo

Les Mélanésiens ont profité pendant très longtemps d’une très bonne réputation gravitant autour de leur flair et leur style de jeu de balle élevé. Ce sont des sportifs qui sont particulièrement appréciés à la fois dans le Futsal et le Beach Soccer, et qui sont surnommés les Bonitos. Il faut savoir également, pour la petite anecdote, que les Salomon ont également obtenu le surnom de «Brésil du Pacifique», car l’équipe porte en fait des chemises jaunes et des chemises bleues. L’humidité écœurante de Honiara et la taille de leur terrain de Lawson Tama, qui reste cependant le plus grand stade parmi les nations insulaires du Pacifique, font des Salomon un équipement formidable sur leur propre terrain. Elle est composée d’une ligne de production débordante de jeunes espoirs qui pousse, mais qui ne sera pas parvenue, malgré la présence de senior aux côtés de l’avant comme Henry Fa’Arodo, à passer les phases finales des qualifications pour la prochaine coupe du monde qui se déroulera en Russie en 2018.

L’entraîneur des îles Salomon

Felipe Vega-Arango

Même si on peut retenir les belles performances de Moses Toata, ancien représentant de l’équipe nationale qui a été nommé entraîneur en octobre 2015 pour un séjour de 18 mois et incluant une place en demi-finale à la Coupe des Nations de l’OFC 2016 ; c’est du côté de l’Espagnol Felipe Vega-Arango qu’il faudra se tourner à présent. Il a en effet pris les rênes de l’équipe nationale début 2017, en plein milieu de la troisième phase des qualifications de l’OFC en Russie 2018. C’est un sélectionneur qui est impliqué dans les équipes nationales de jeunes et qui a également un rôle de structure technique. Vega-Arango a déjà travaillé comme entraîneur à l’étranger et l’a beaucoup fait avec des équipes de jeunes aux États-Unis. Mais ce fils d’un ancien président du Sporting Gijon, qui a récemment entraîné Gijon Industrial au troisième niveau en Espagne, ne sera pas parvenu à offrir à son équipe le ticket pour filer en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018.

Le saviez-vous ?

Les îles Salomon ont participé à seulement 6 campagnes de qualification à la Coupe du monde. On retrouve ici un tout petit chiffre qui n’a alors été amélioré que par les Fidji parmi les nations insulaires du Pacifique.

Inscrivez-vous à notre newsletter