Equipe Haïti

Haiti logo
Infos sur l'équipe
Equipe:Haïti
Entraîneur:Patrice NEVEU
Capitaine:--
Classement:57

Haïti

NetBet Sport

Haïti et le football

Equipe de Haïti

Pleins feux sur l’équipe d’Haïti de football, qui est également surnommée les Grenadiers. Cette équipe est constituée par une sélection des meilleurs joueurs haïtiens, et se trouve sous l’égide de la Fédération haïtienne de football. Elle représente donc le pays lors des compétitions régionales, continentales et internationales depuis sa création en 1925 et dispute ses rencontres à domicile au Stade Sylvio-Cator ; un stade situé dans la capitale haïtienne, à Port-au-Prince. Pour la petite histoire, les Haïtiens se sont hissés au 38e rang mondial selon le classement FIFA en janvier 2013, une place qui signe ici leur meilleure position depuis la création de ce classement. En ce qui concerne les débuts de la sélection, il faudra alors remonter au 22 mars 1925, lorsqu’elle affronte alors une autre sélection caribéenne. Face à l’équipe de Jamaïque, dont c’est également le premier match de l’histoire, elle perd sur un score de deux à un pour les Jamaïcains, alors que le premier but de l’histoire de la sélection est inscrit par Painson à la 86e minute. 1933 sera ensuite une année marquante pour l’équipe des Rouges et Bleus, comme on les appelle dans le pays, car elle s’affiliera alors auprès de la FIFA. Une affiliation qui lui permet alors de pouvoir s’inscrire aux éliminatoires pour la Coupe du monde 1934 en Italie. Les Grenadiers, dirigés alors par Édouard Baker, seront alors opposés à ce moment-là à l’équipe de Cuba. Ce sera une confrontation en trois matchs, tous disputés au Parc Leconte de Port-au-Prince en janvier 1934. L’équipe sera battue trois à un au premier match, puis accrochés un partout au second, avant de subir une lourde défaite lors de la troisième et dernière rencontre sur un score écrasant de 6 à zéro.

Un retour 20 ans après

Il faudra en effet patienter près de 20 ans pour voir les Haïtiens réapparaître sur la scène internationale étant donné que la Fédération n’a pas inscrit l’équipe nationale pour les éliminatoires des éditions de 1938 et 1950. Sous la tutelle d’un sélectionneur Français, en la qualité de Paul Baron, l’équipe retrouve en poule de qualification les États-Unis et le Mexique pour l’édition de 1954 organisée en Suisse. Les Grenadiers terminent à la dernière place, perdant tous les matchs, allant même jusqu’à subir une très lourde défaite concédée à Mexico 8 à zéro. Ils se retireront des éliminatoires pour la Coupe du monde jusqu’en 1970. Pour sa première participation dans la compétition régionale, l’équipe haïtienne remporte en 1957 la Coupe CCCF, avec notamment une victoire six à un sur Cuba, avant de disputer ensuite les Jeux panaméricains en 1959. Une compétition pendant laquelle la sélection s’inclinera encore une fois lourdement face aux États-Unis, sept à deux, et au Brésil, neuf à un. Victorieuse cependant huit à deux de la sélection cubaine, Haïti terminera quand même quatrième de la compétition.

Passé en Coupe du Monde d’Haïti

Essayant de se qualifier pour l’épreuve depuis 1934, la sélection haïtienne n’arrivera cependant à ses fins qu’en 1974. Une année où elle devient alors la seconde équipe caribéenne à se qualifier pour la Coupe du Monde. Mais ce sera suite à un parcours laborieux, où l’équipe battra le Mexique, Trinité-et-Tobago et le Honduras, composant ainsi son billet pour l’Allemagne de l’Ouest. Souhaitant ardemment renouer avec cette époque dorée, l’équipe de Haïti ne sera cependant pas allée plus loin que la première phase de groupes en 2014, subissant alors la loi de la modeste formation d’Antigua-et-Barbuda. Elle ne sera pas parvenue également à passer les phases de qualification pour le prochain mondial qui se déroulera de 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie.

L’équipe actuelle d’Haïti

Johny Placide

Si la sélection n’est pas arrivée à passer les qualifications pour le Mondial 2018, c’est bel est bien parce qu’elle majoritairement composée de talents locaux désireux de se faire un nom, plutôt que de remporter des rencontres. On retrouve ici une équipe à laquelle vient se greffer une poignée de joueurs évoluant en France. Le gardien, qui est également le Capitaine, est Johny Placide, un joueur qui fait figure de leader de par son expérience et son charisme, mais qui ne sera pas parvenu à motiver ses troupes pour la prochaine rencontre internationale. Les Rouges et Bleus n’ont également pas pu compter sur Romain Genevois qui était pourtant présent pour apporter une dose de finesse à une équipe dont le jeu repose sur la puissance et un gros engagement physique, et sur Jean-Philippe Peguero, qui n’est plus tout jeune et qui, malgré qu’il reste un danger en attaque, n’a pas brillé sur la route de la Russie 2018.

L’entraîneur d’Haïti

Patrice Neveu

On retrouve à la tête de l’équipe le français Patrice Neveu, qui a remplacé Marc Collat en décembre 2015 et dont le contrat n’a pas été renouvelé. Neveu s’est principalement forgé une très bonne réputation en menant Angoulême en quart de finale de la Coupe de France en 1999. Une occasion de se faire connaître qui s’ouvre alors à lui et une opportunité saisie ici par ce sélectionneur qui se lancera alors dans une carrière de globe-trotter en Asie et en Afrique. Deux continents où il a notamment été sélectionneur de la Guinée, de la République Démocratique du Congo et de la Mauritanie.

Le saviez-vous ?

Le séisme dévastateur de 2010 a provoqué la disparition de 50 personnes liées au football haïtien. Un événement tragique dont le ballon rond fait encore les frais aujourd’hui.

Inscrivez-vous à notre newsletter