Equipe Grèce

grece logo
Infos sur l'équipe
Equipe:Grèce
Entraîneur:Michael SKIBBE
Capitaine:--
Classement:47

Grèce


La Grèce et le football

Georgios Samaras

Même si elle ne participe pas à la prochaine coupe du monde de football qui se déroulera du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie, l’équipe de Grèce de football reste la sélection des meilleurs joueurs grecs représentant le pays lors des compétitions internationales de football masculin, sous l’égide de la Fédération de Grèce de football. A la surprise des observateurs, la sélection grecque remporte son premier titre international à l’occasion de l’Euro 2004. Il s’agit ici d’un tournoi qui n’a été gagné que par neuf sélections et qui reste donc à ce jour son seul titre d’importance. Mais il est important de relever qu’elle a également disputé par ailleurs trois fois la Coupe du monde de football, en 1994, 2010 et 2014. C’est lors de cette dernière d’ailleurs qu’elle signera son meilleur résultat dans la compétition, avec un huitième de finale qu’elle atteint en battant la Côte d’Ivoire deux buts à un, avec un but décisif marqué sur penalty à la dernière minute du temps additionnel par Georgios Samaras. Ses succès la conduisent à atteindre le 8e rang au classement FIFA en 2008 puis en 2011.

Une première expérience au mondial

Vassilis Daniil

Alkétas Panagoúlias, né le 30 mai 1934 à Thessalonique, et mort le 18 juin 2012, est un footballeur qui fera cependant son retour en 1992, en endossant le rôle d’entraîneur de football grec et en permettant surtout à la Grèce à parvenir à se qualifier pour la Coupe du monde de 1994 aux États-Unis. La sélection terminera en tête et invaincue d’un groupe composé de l’Islande, de la Hongrie, du Luxembourg et de la Russie. La compétition s’achève sur un échec cuisant alors que les Grecs arrivent avec quelques ambitions et beaucoup de motivation. Elle chutera, étant en effet au sein d’un groupe trop relevé. Les Grecs se voient infliger trois défaites contre l’Argentine (4-0), marquée par un but fameux de Diego Maradona, la Bulgarie (4-0) et le Nigeria (2-0). Ils sont éliminés dès le premier tour avec trois défaites. Mais ce ne sera pas tout puisqu’ils n’auront comptabilisé aucun but marqué et en auront encaissé dix, se concluant ici par le pire bilan jamais enregistré par une sélection européenne lors d’une Coupe du monde. Dans la course de l’Euro et des compétitions internationales, ce sera également la grande dégringolade où on retrouvera la sélection grecque se faire devancer par la Russie et l’Écosse à l’Euro 1996, par la Croatie, d’un point, pour la Coupe du monde 1998, par la Norvège et la Slovénie pour l’Euro 2000, après une campagne particulièrement décevante qui coûtera ensuite sa place au sélectionneur Kostas Polychroniou. Les qualifications pour la Coupe du monde 2002 s’avérant tout aussi décevantes que celle de 98, Vassilis Daniil est à son tour écarté.

La Grèce et le Mondial 2018

Equipe de Grèce

Depuis 2015, la sélection semble être en pleine convalescence. Elle effectuera même des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2018 de bien meilleure qualité que celles de l’Euro 2016. Mais, se trouvant dans un groupe H composé de la Belgique, de la Bosnie, de Chypre, de l’Estonie et de Gibraltar, elle ne parviendra pas à passer les qualifications, contrairement aux éliminatoires de l’Euro 2016 où elle ne se laisse plus surprendre par des adversaires modestes. Les Grecs terminent finalement 2e de leur groupe, avec un bilan de 5 victoires, 4 matchs nuls et une seule défaite qu’elle aura subie face aux Diables Rouges, à domicile pour un score final de 1-2. Derrière la Belgique, mais cependant devant la Bosnie, elle fait alors partie des huit meilleurs 2e qualifiés pour les barrages. Les Hellènes ne sont cependant pas tête de série et héritent d’un tirage au sort compliqué puisqu’ils doivent affronter la Croatie, qui les battra alors lourdement au match aller à domicile (1-4). La Grèce n’a plus d’autre choix que de devoir l’emporter sur le score de 3-0 lors du match retour, afin de valider son billet pour la Coupe du Monde 2018. Un match ambitieux qui constituerait sa 3e participation consécutive à une phase finale d’un Mondial, après les éditions 2010 et 2014. Mais le 12 novembre 2017, lors de ce match tant attendu et craint, la Grèce n’encaisse pas de buts, mais ne réussit pas également à en marquer, laissant les coéquipiers de Luka Modric se qualifier pour le Mondial russe.

L’histoire des finales de la Coupe du Monde avec la Grèce.

On se souvient tous de ce moment fascinant et mémorable où la Grèce a atteint les huitièmes de finale pour la première fois lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2014 au Brésil. Elle terminera alors grande dernière, derrière la Colombie, la Colombie-Britannique, avec quatre points. Manquant cruellement de justesse une place en quarts de finale après une défaite de 5-3 aux tirs au but contre le Costa Rica, et après avoir fait perdre les centraux américains 1-1, la Grèce a été obligée de faire ses valises après la phase de groupes de ses deux précédentes participations au tournoi, USA 1994 et Afrique du Sud 2010, réussissant seulement à remporter une autre victoire lors de ces deux compétitions combinées: une victoire 2-1 sur le Nigeria.

L’équipe actuelle de la Grèce

Georgios Karagounis

Après avoir quitté le Brésil 2014, la Grèce vit alors une période de bouleversements qui s’ensuivit dans l’équipe nationale. Georgios Karagounis, le joueur le plus capé du pays qui a façonné le milieu de terrain pendant des années avec son esprit combatif et sa créativité, a pris sa retraite du devoir international. Il laissera alors un énorme vide à combler. Sokratis Papastathopoulos et Kostas Manolas ont formé un solide couple au centre arrière, soutenu par les qualités solides de Kyriakos Papadopoulos. Mais tout ce joli petit monde ne sera pas parvenu à permettre au pays de passer les phases de qualifications pour obtenir un billet d’avion pour la Russie et le prochain mondial.

L’entraîneur de la Grèce

Michael Skibbe

Michael Skibbe est devenu le quatrième entraîneur de la Grèce, en un peu plus d’un an, en octobre 2015. L’équipe souffrait en effet d’instabilité ayant régné suite à la démission de Fernando Santos, tout juste après les huitièmes de finale du Brésil 2014. Mais il est intéressant de relever que Santos avait d’abord été remplacé par Claudio Ranieri, l’italien étant remplacé par Sergio Markarian. L’Uruguayen expérimenté, cependant, a démissionné en juillet 2015 après seulement cinq mois en charge. L’entraîneur de la Grèce U-21, Kostas Tsanas, a ensuite été placé en charge provisoire pour les prochains mois avant que Skibbe ne prenne la barre, devenant alors le premier entraîneur allemand de l’équipe depuis le légendaire Otto Rehhagel.

Le saviez-vous ?

Si Karagounis est placé au dixième rang du classement européen et à la 33e place mondiale, c’est tout simplement parce qu’il a accumulé un total de 139 sélections internationales.

Inscrivez-vous à notre newsletter