Equipe Bosnie-Herzégovine

logo Bosnie-Herzégovine
Infos sur l'équipe
Equipe:Bosnie-Herzégovine
Entraîneur:Mehmed BAZDAREVIC
Capitaine:--
Classement:38

Bosnie-Herzégovine


La Bosnie-Herzégovine et le football

Bosnie-Herzégovine

C’est en 1992 que sera créée l’équipe de Bosnie-Herzégovine de football. Ce sera alors une équipe nationale, représentant la Bosnie-Herzégovine en football masculin, qui sera dirigée par la Fédération de Bosnie-Herzégovine (Fudbalski Savez Bosne I Hercegovine (bs)). Celle-ci sera ensuite affiliée à la FIFA et ne deviendra membre de l’UEFA que depuis 1996. Pour la petite information, il est intéressant de relever que les joueurs bosniens faisaient partie de l’équipe de Yougoslavie avant 1992. L’équipe fera plutôt fort pour sa toute première victoire. L’équipe nationale en tant que membre de la FIFA remportera en effet une victoire de prestige, le 6 novembre 1996 face à l’Italie, alors que ce pays est vice-champion du monde en 1994. Il faudra cependant attendre 18 ans pour voir les « Dragons », que l’on appelle également les Zmajevi, se qualifier pour la phase finale d’une compétition internationale. En effet, en 2014, l’équipe de Bosnie-Herzégovine se qualifie pour la Coupe du monde de 2014, après avoir remporté son groupe de qualification devant la Grèce. Mais il faut savoir que l’équipe avait plusieurs fois manqué de peu une qualification pour des tournois majeurs avant ce succès. Elle avait échoué à se qualifier pour la Coupe du monde de 2010, mais également pour le Championnat d’Europe 2012 où le Portugal élimine sans vergogne, et à deux reprises, les Bosniaques en barrage. La Bosnie-Herzégovine passera également de justesse à côté du Championnat d’Europe 2004 ou encore de la Coupe du monde de 2006. C’est dans la ville de Zenica, et plus précisément dans le stade Bilino Polje, que La Bosnie-Herzégovine organise ses matchs et l’équipe se retrouve à une 13e place, occupée en août 2013, en termes de classement FIFA le plus élevé de la sélection. Et c’est octobre de la même année que la Bosnie-Herzégovine apparaîtra alors pour la première fois de son histoire en tête des anciennes Républiques yougoslaves dans ce classement.

La consécration de l’équipe de Bosnie-Herzégovine

À partir de 2012, les choses changent pour cette équipe, et plus précisément à partir de 2014 qui voit alors le pays, comptant une population de moins de quatre millions d’habitants et ne disposant que d’un championnat dorénavant unifié au niveau national, obtenir sa place à la Coupe du monde 2014. Ce sont alors ses débuts en phase finale. La Bosnie-Herzégovine affronte la Grèce, la Slovaquie, la Lituanie, la Lettonie et le Liechtenstein lors de la phase de qualification et entame ses éliminatoires par deux victoires sur le Liechtenstein huit buts à un. Ce sera alors la victoire la plus prolifique de l’histoire de la sélection. Elle enquillera ensuite sur une autre victoire contre la Lettonie à Zenica, quatre buts à un. Après avoir obtenu un match nul zéro partout au Pirée, et avoir gagné trois buts à zéro à domicile contre la Lituanie, la Bosnie-Herzégovine conclut l’année 2012 invaincue et à la tête du groupe G, grâce à une différence de buts meilleure que celle de la Grèce.

Le 1er match en Coupe du Monde

Le tout premier match de la Bosnie-Herzégovine en Coupe du monde aura lieu dans le mythique stade Maracanã à Rio de Janeiro. Affrontant l’Argentine, alors première des qualifications de la zone Amérique du Sud, celui-ci se soldera malheureusement par une défaite deux buts à un. Les Bosniens affrontent ensuite le Nigeria, champion d’Afrique en 2013 qui s’impose un but à zéro éliminant par la même occasion les « Dragons » de la compétition. Ils sauvent cependant l’honneur lors du dernier match de la compétition, en battant tout simplement l’Iran sur un score de trois buts à un, empêchant ainsi les persans de se qualifier pour la suite de la compétition.

L’histoire des finales de la Coupe du Monde de la Bosnie-Herzégovine

Partie de l’ex-Yougoslavie, dont la composition était régulièrement qualifiée pour la Coupe du Monde de la FIFA, la Bosnie-Herzégovine a peut-être pris du temps pour s’adapter au football international. Cependant, cette équipe et son pays sont désormais considérés comme une équipe capable de rivaliser avec les meilleurs dans ce championnat. Ils ont d’abord subtilement flirté avec la qualification avant Allemagne 2006, terminant 3e dans leur groupe, et ont suivi ensuite, en gagnant une place dans les play-offs quatre ans plus tard. Les Zmajevi arriveront finalement à se rendre sur la terre promise, s’emparant d’une place au Brésil 2014 en étant en tête de leur groupe de qualification. Une fois en place dans le tournoi, ils souffriront d’un manque d’expérience qui les laissera tomber, les empêchant d’avancer plus loin que la phase de groupe.

L’équipe de Bosnie-Herzégovine

Emir Spahić

Les Bosniaques, qui pouvaient compter sur de nombreux joueurs talentueux capables de transformer un match en un clin d’œil, n’ont pas réussi à se démarquer et à passer les phases finales de qualifications. De nombreux talents comme les attaquants Vedad Ibisevic et Edin Dzeko, ou encore les milieux de terrain Miralem Pjanic et Senad Lulic, le défenseur Emir Spahic et le gardien Asmir Begovic, ne seront parvenus à trouver des solutions pour arriver en tête de leur Groupe, afin de conquérir le billet pour la Russie 2018.

L’entraîneur de Bosnie-Herzégovine

Mehmed Baždarević

La Bosnie-Herzégovine avait pourtant mis toutes ses chances de son côté pour aller le plus loin possible lors des qualifications pour le prochain mondial 2018. Elle a mis à sa tête Mehmed Bazdarevic, ancien milieu de terrain international qui a représenté la Yougoslavie avec 54 sélections et la Bosnie-Herzégovine avec 11 sélections et succédant à Safet Susic, également un ancien meneur de jeu, à la tête de l’équipe nationale bosniaque en décembre 2014, lors de son premier rendez-vous international. Mehmed Bazdarevic a précédemment effectué la majorité de sa carrière de joueur et entraîneur en France auprès de clubs comme Nîmes, Sochaux, Istres ou encore Grenoble. Il a également connu de brèves aventures en Tunisie (Etoile du Sahel) et au Qatar (Al-Wakrah). Doté d’un CV plutôt impressionnant d’entraîneur, affichant deux campagnes de promotion réussies par exemple avec Grenoble et Istres, ainsi qu’une finale de la Ligue des Champions de la CAF avec Etoile du Sahel, il ne sera cependant pas arrivé à emporter son équipe jusqu’à Russie 2018.

Le saviez-vous ?

Sead Kolasinac

C’est lors du premier match de son pays contre l’Argentine au Brésil en 2014, que Sead Kolasinac, défenseur bosniaque, marquera le meilleur but…contre son camp. Ce sera alors ironiquement le 1er but de l’histoire de la Coupe du monde pour le pays. Et il le fera tout juste après deux minutes et sept secondes de la rencontre. Un beau but, rapide, mais pas dans le bon sens…

Inscrivez-vous à notre newsletter