Equipe Bolivie

Bolivie logo
Infos sur l'équipe
Equipe:Bolivie
Entraîneur:Ángel GUILLERMO HOYOS
Capitaine:--
Classement:49

Bolivie


L’équipe de la Bolivie

Equipe de Bolivie

On retrouve donc aujourd’hui une petite rétrospective de ce qu’est l’équipe de Bolivie de football, la sélection de joueurs de football boliviens représentant le pays lors des compétitions régionales, continentales et internationales. La « Verde » se trouvait sous l’égide de la fédération bolivienne de football avant de se retrouver affiliée à la Confédération sud-américaine de football, puis à la FIFA en 1926. La sélection s’engage alors en Championnat sud-américain de football où elle dispute la première rencontre de son histoire. Ce sera alors exactement la même année que le Chili, contre qui elle sera opposée. Il est intéressant de relever que la Copa América Centenario constitue en fait sa 26e participation à la compétition continentale et qu’elle compte à son palmarès une victoire en Copa América en 1963. Mais ce n’est pas tout puisqu’elle comptabilise également une finale perdue en 1997, et qu’elle a participé à 3 phases finales de Coupe du monde en 1930, 1950 et enfin en 1994. Il ne faudra pas compter sur sa présence pour la prochaine coupe du Monde qui se déroulera l’été 2018 en Russie malgré ses dernières belles performances comme la victoire au tournoi de football des Jeux bolivariens à deux reprises. L’équipe de Bolivie dispute ses rencontres à domicile au Stade Hernando Siles, situé à La Paz, à plus de 3 700 mètres d’altitude et leur dernière grosse performance remonte à 2016 où ils ont terminé l’année au 95e rang mondial, selon le Classement FIFA.

La Bolivie au Mondial

Il faudra remonter à la toute première édition de la Coupe du monde pour trouver la Bolivie en jeu. En effet, celle-ci participe au tout premier tournoi international organisé en Uruguay en juillet 1930, une date qui marque alors ici la seule fois de l’histoire de la compétition où des équipes participantes sont invitées par la FIFA, sans avoir pour autant l’obligation de devoir disputer de campagne de qualification. Cette saison-là, et tout comme pour l’ensemble des équipes nationales sud-américaines alors affiliées à la CONMEBOL, la sélection bolivienne prend part au tournoi. La fédération bolivienne choisit alors Ulises Saucedo en guise de sélectionneur. On retrouve alors ici un responsable qui est également l’un des onze arbitres désignés par la FIFA qui aura officié par exemple lors de la rencontre du premier tour entre le Mexique et l’Argentine. Mais la fête sera de courte durée et une première mise en sommeil de la sélection nationale aura alors lieu en 1932, lors de la Guerre du Chaco, l’obligeant à se retirer des éliminatoires pour les éditions 1934 et 1938 de la Coupe du monde. La Verde ne participera pas également aux Copa América 1935 et 1937. La dernière sortie de la sélection nationale avant 1945 sera alors sa participation à la première édition des Jeux bolivariens. Un tournoi organisé à Bogota en Colombie où deux événements se produiront. Le 8 août 1938, la Bolivie met fin à la série de défaites qui l’accompagnent depuis sa création. Elle accrochera effectivement un match nul 1-1 face à l’Équateur, qui disputera alors ici sa toute première rencontre officielle de son histoire. Pas moins de 3 jours plus tard, les Boliviens obtiennent alors la première victoire de la sélection. Ils s’imposeront en effet 3-1 face au Venezuela et achèveront le tournoi à la deuxième place, juste derrière le Pérou, avec un second succès obtenu contre la Colombie.
Mais à la suite de cette participation, la Bolivie se retirera encore une fois de toute compétition internationale. Elle manquera alors trois nouvelles Copa América, celles de 1939, 1941 et 1942.

L’équipe actuelle de la Bolivie

Ronald Raldes

Pour revenir à notre époque, il faut se tourner du côté de l’attaquant Marcelo Martins et du défenseur Ronald Raldes pour voir des joueurs incarner le leadership de la Verde. Une équipe qui s’est cependant enrichie de nouveaux atouts. On retrouve parmi ces nouveaux joueurs talentueux le jeune Sebastián Gamarra, mais aussi Damián Lizio et le Suédois Martin Smedberg, qui est né quant à lui de parents boliviens.

L’entraîneur de la Bolivie

Ángel Hoyos

L’équipe se sépare en juillet 2016 de Julio Cesar Baldivieso et la Fédération Bolivienne le remplacera alors par Angel Hoyos. L’Argentin qui lui succède donc profite d’une très belle expérience du football européen. Il est devenu professionnel en jouant pendant six saisons avec l’équipe B du FC Barcelone lors de ses débuts, en 2000, puis en dirigeant plusieurs équipes grecques, avant de regagner l’Amérique en 2011 et de prendre la tête de clubs en Colombie, d’Argentine puis aux États-Unis.

Le saviez-vous ?

Le dernier gros succès de la Bolivie remonte à 1993 au Venezuela avec un score de (7:1) et il aura fallu attendre 45 matches sans victoire enchaînés à l’extérieur par la Bolivie en qualifications, pour la voir briser sa malédiction des défaites.

Inscrivez-vous à notre newsletter